Éducation aux médias et à l'information

cms 265127 640Le web et les réseaux sociaux ont modifié l'organisation spatio-temporelle de la citoyenneté. Les modes de partage et de collecte instantanée de l’information changent nos façons de communiquer et d’échanger mais aussi de nous engager et de nous positionner en tant qu’individus. L’identité et le sentiment d’appartenance à une société ne se construisent ainsi plus seulement à l’échelle d’un territoire, mais tendent à se penser et se remodèler dans nos rapports et nos interactions avec d’autres internautes sur les plateformes du web.

Les personnes et contenus avec lesquels nous interagissons sur ces réseaux, ont d’ailleurs généralement les mêmes sensibilités et les mêmes intérêts que nous. Ce phénomène correspond à ce que le militant américain Eli Pariser appelle les “bulles de filtres” : Les réseaux sociaux ne sont ni une source ni des producteurs d’information, ils diffusent simplement le contenu d’acteurs de l’information (institutions, organismes d’état, organismes de presses, etc) ou non (utilisateurs, sociétés commerciales, personnalités, individus etc). On tombe ainsi sur l’information “par accident” sans l’avoir réellement recherchée. En revanche, les réseaux sociaux poussent les internautes à interagir directement avec les informations, à prendre position en les “likant”, les partageant ou en les commentant. Ces interactions permettent aux algorithmes d'identifier les contenus qui font réagir l’internaute et c’est pour cette raison qu’au fur et à mesure de sa navigation, l'algorithme va lui proposer des contenus semblables. Ce sont donc nos interactions, nos données et les informations que l’on donne aux réseaux sociaux et aux moteurs de recherche web qui constituent notre “bulle de filtres”, sans possibilité en tant qu’utilisateur de modifier les critères de sélection des informations qu’on nous propose sur le web.  Éduquer le citoyen aux enjeux de cette diffusion algorithmique constitue bien une condition majeure pour qu'internet puisse être à la hauteur de sa promesse initiale d'émancipation et de liberté. 

Les espaces d’expressions en ligne ont aussi modifié la façon de produire une information. Des médias comme Buzzfead, Brut ou Konbini ont ainsi transformé les codes éditoriaux de l’information, en usant surtout du format vidéo, court et rythmé, souvent traité sur le ton de l’humour. Ils ont aussi changé la manière de diffuser de l’information, en considérant les réseaux sociaux comme des canaux de diffusion aussi si ce n’est plus important que leur site web. La liberté de ton dans ces nouveaux médias est plus engagée et moins institutionnalisée que dans les médias plus classiques. Certains contenus prennent parfois un caractère aussi militant qu’informatif. C’est par exemple le cas de Konbini, et des sujets traités par le journaliste Hugo Clément, militant pour la cause animale et environnementale, et qui fait souvent apparaître cette sensibilité dans ses sujets. La place laissée aux commentaires et aux interactions avec les internautes est souvent aussi plus importante que dans le traitement et la diffusion classique d’un sujet. Ces médias et journalistes tentent davantage de créer un lien avec les internautes, voir de créer autour d’eux une communauté. À la façon des YouTubers (eux-mêmes créateurs de contenus), les journalistes jouent donc parfois de leur personnalité pour alimenter leurs sujets. Renouveller nos pratiques d'éducation aux médias et à l'information est indispensable pour aider à prendre la mesure de ces évolutions. De la même manière, accompagner les plus jeunes dans la compréhension de ces nouveaux codes audiovisuels, c'est aussi leur permettre de devenir eux-mêmes créateurs de contenus. 


Dans ce contexte à la fois de nouveaux mode de consommation et de création d’informations, il est essentiel d’éduquer pour ne pas subir mais bien se saisir des supports numériques et de leurs possibilités. Il y a également un dimension citoyenne liée aux décryptage de l’information et aux phénomènes des fake news et théories du complot qui ont été au coeur de l’actualité de ces dernières années. Les mouvements d'éducation populaire, en tant qu’acteurs éducatifs en contact réguliers avec les citoyens, ont ainsi un rôle clé à jouer aux côtés des médias pour éduquer aux médias et à l’information.

D-Clics numériques

D-Clics numériques

Des parcours éducatifs pour former un maximum de citoyens aux usages du numérique de façon ludique et responsable.

D-Codeurs

D-Codeurs

Un grand programme d'engagement de jeunes volontaires en service civique ayant des missions autour de l'inclusion et l'éducation au et par le numérique. 

E-media

E-media

Un programme européen qui vise, par des ressources éducatives, à promouvoir l'éducation au numérique libre, active et responsable de tous les citoyens 

Ersilia

Ersilia

Créée par l’association LE BAL, Ersilia est une plateforme numérique d’éducation à l’image et la citoyenneté pour les jeunes, les enseignants, les encadrants, les bibliothécaires, les artistes, les journalistes…

Expression en ligne, parcours pédagogique d’éducation aux médias

Expression en ligne, parcours pédagogique d’éducation aux médias

Le guide pédagogique "Expression en ligne" vise à outiller les professionnels de l'éducation et leur permettre de mener des ateliers d'éducation aux médias et à l'information avec un public de jeunes âgées de 7 à 18 ans.

Kit pédagogique :

Kit pédagogique : "Ados : le porno à portée de clic"

Kit pédagogique pour outiller les professionnels sur les questions de protection des mineurs à la pornographie et d'éducation à la sexualité 

La plateforme 1jour1actu - reporters

La plateforme 1jour1actu - reporters

 La plateforme 1jour1actu-reporters est la première plateforme numérique internationale d’éducation aux médias et à l’information pour les 8-14 ans, en accès libre. 

Les Veilleurs de l'info

Les Veilleurs de l'info

Parcours éducatif pour outiller les professionnels de l'éducation et lutter contre les "fakes news" et théories du complot 

Lumni

Lumni

La Ligue de l'enseignement s'associe aux acteurs de l'audiovisuel public (France TV, INA, Arte, Radio France, RFI, TV5 Monde), à Canopé et au Clemi pour créer LUMNI, la première plateforme numérique de ressources audiovisuelles et éducatives à destination des jeunes et des acteurs éducatifs.


LA LIGUE DE L'ENSEIGNEMENT

logo ligue BordBlancMouvement laïque d’éducation populaire, la Ligue de l’enseignement propose des activités éducatives, culturelles, sportives et de loisirs. Elle regroupe, à travers 103 fédérations départementales, près de 30 000 associations locales présentes dans 24 000 communes et représentant 1,6 million d’adhérents.


©2019 - Ligue de l'enseignement - mentions légales / politique de confidentialité