Lutter ensemble contre illettrisme numérique : la Ligue de l'enseignement s'engage

Dans la continuité des actions que nous menons au niveau national dans la lutte contre l'illétrisme (coordination et participation aux plateformes régionales et départementales de lutte contre l'illétrisme, action d'accompagnement social et de médiation numérique...) la Ligue de l'enseignement est signataire de la charte portée par l'ANLCI (Agence Nationale de lutte contre l'illétrisme) et ses partenaires: "Pour que le numérique profite à tous ! Mobilisons-nous pour l'accès de tous à la lecture, à l'écriture et aux compétences de base".

 

En effet, environ 90% des contenus du web étant textuels, l'illectronisme découle de l'illettrisme, mais des personnes sachant lire et écrire peuvent être incapables d'utiliser les outils numériques, particulièrement parmi les personnes agées (rapport de la Cour des comptes: "Relations aux usagers et modernisation de l'Etat : vers une généralisation des services publics numériques, janvier 2016"). Ainsi, selon la Délégation aux Usages d'Internet (2013), l'illetrisme numérique concernerait 15% de la population.

Il apparait donc urgent de promouvoir et d'accentuer toute démarche de médiation numérique, et, plus largement, de luttre contre l'illetrisme et l'illectronisme. 

En tant que signataire de la charte, notre association s'engage à :

  • Faire connaître, diffuser la charte et porter les engagements qui y figurent
  • Contribuer à la valorisation des solutions qui visent à faire du numérique un levier pour les personnes confrontées à l'illetrisme ou risquant de l'être
  • Relayer, faire connaître les messages d'information, le programme d'actions, les outils qui seront proposés par le collectif pour répondre à ces enjeux

De son côté, la GIP ANLCI s'engage à :

  • Proposer un dispositif d'information permettant de présenter, de valoriser l'engagement et les actions de chacun des signatires de la charte, pour que le numérique profite à tous
  • Organiser des temps forts tout au long des années 2016 et 2017 pour rendre visibles les bonnes pratiques et les solutions adaptées
  • Donner à tous, décideurs, acteurs, médias, grand public, les informations, les chiffres et données nécessaires pour faire vivre cette moblilisation et faire prendre la mesure de ses enjeux.