la ligue
et la société
numérique

enquête nationale / texte d'orientation

Demo Demo

Bibliographie indicative sur le thème « Médias et public »

Bibliographie indicative sur le thème « Médias et public ». La bibliographie ci-dessous recense dix ouvrages clefs autour de cette question. Le choix se porte délibérément sur des ouvrages récents.

 z AUBENAS-Florence-BENASAYAG-Miguel1AUBENAS Florence, BENASAYAG Miguel, La fabrication de l’information, Les journalistes et l’idéologie de la communication, La Découverte, Paris, juillet 2007
La critique des médias est à la mode : tribunes libres, pamphlets, émissions parodiques dénoncent – à juste titre – les journalistes aux ordres, les manipulations de l’information, l’emprise de la » pensée unique « … Et pourtant, rien ne change : nombre de lecteurs et de téléspectateurs partagent ces indignations, sans modifier pour autant leurs habitudes de » consommation » des médias. Et ces derniers, loin d’être ébranlés par ces critiques, semblent même en être confortés. Pour sortir de ces impasses, pour sortir aussi du confort illusoire du radicalisme » anti-médias « , les auteurs explorent les voies de ce que pourrait être un autre journalisme, un autre rapport des citoyens à l’information.

 

 z AUBERT Aurélie La société civile et ses médiasAUBERT Aurélie, La société civile et ses médias : quand le public prend la parole, Les bords de l’eau éditions, Lormont, 2009
Cet ouvrage ausculte la prise de parole des téléspectateurs sur l’actualité internationale, au travers de l’étude des courriers envoyés par les usagers à la médiation de France 2. Dans une perspective qui mêle engagement citoyen et quête identitaire, ces courriers interrogent autant les médias que le contenu de l’information qu’ils véhiculent. L’analyse d’Aurélie Aubert permet de comprendre comment le téléspectateur réagit, dans un contexte où les évolutions technologiques ouvrent de nouvelles perspectives pour commenter l’information, voire pour l’élaborer. Ces questions aident à penser l’avenir du journalisme, et ouvrent la voie à des réflexions sur le rôle des médias en démocratie, à l’heure où le » participatif » semble séduire aussi bien les médias que les hommes politiques.

 

 z CARDON-Dominique1CARDON Dominique, Les médiactivistes, Presses de Sciences Po, Paris, 2010

Cet ouvrage propose une histoire des médias alternatifs depuis les années 1960. Il s’attache à mettre en évidence sa variété, des expériences de presse révolutionnaire au mediactivisme en réseau du mouvement altermondialiste, en passant par les médias communautaires, l’internet militant, le mouvement des radios libres ou encore la création d’agences de presse dans les pays du Sud.

 

 

z FINGER-Sarah1FINGER Sarah, MOATTI Michel, L’effet-médias : Pour une sociologie critique de l’information, Paris, L’Harmattan, mai 2010
En analysant, à l’aide d’exemples et dans la durée, le flux médiatique, et en interrogeant ceux qui » font » et défont l’opinion – journalistes et communicants -, les auteurs présentent une radiographie saisissante de » l’effet médias « . Ils reposent aussi la question du statut de l’opinion publique, à l’heure où l’on croit davantage que l’on pense.

 

 

z GOULET-Vincent1GOULET Vincent, Médias et classes populaires, INA éditions, Paris, 2010
Finalement, à quoi servent les informations ? Qu’est-ce qui nous pousse, chaque matin, à allumer la radio ou la télévision pour savoir » ce qui s’est passé » durant la nuit ? Pour répondre à ces questions, l’auteur a mené une enquête auprès des » gens ordinaires » d’un grand ensemble HLM de la banlieue bordelaise. A travers des observations et des entretiens, il dresse le portrait des rapports intimes que les gens des milieux populaires tissent avec les informations. Les actualités ne servent pas seulement à forger son opinion de citoyen , loin s’en faut. Il s’agit aussi de gérer son angoisse devant les aléas d’une existence précaire, de trouver sa place dans la hiérarchie sociale et de rendre supportable sa condition de dominé, gérer sa vie conjugale et amicale, transmettre des valeurs et des visions du monde à ses enfants.

 

z MERLANT-Philippe1MERLANT Philippe, CHATEL Luc, Médias, la faillite d’un contre pouvoir, Fayard, Paris, 2009
Pour tenter de comprendre les raisons de la défiance du oubic vis-à-vis des médias, Philippe Merlant et Luc Chatel nous invitent à visiter l’envers du décor. Nourrie de leur propre expérience de journalistes, leur enquête ne se contente pas de pointer les dérives – « suivisme », course au scoop, autocensure… Elle décrit de manière très concrète les conditions de formation des journalistes et de fonctionnement des rédactions, montrant notamment comment les impératifs de rentabilité et de rapidité ont des impacts sur les différents maillons de la chaîne.

 

 

z NOYER-Jacques1NOYER Jacques, Quand la télévision donne la parole au public : La médiation de l’information dans l’Hebdo du Médiateur, Presses Universitaires du Septentrion, Villeneuve d’Ascq, juillet 2009 L’analyse de l’opération de médiation comme construction d’un espace de débat sur la conception et la réception de l’information télévisée est le fil conducteur de cet ouvrage qui tente, à partir de la mise en place de L’Hebdo du Médiateur sur France 2 en 1998, d’éclairer la genèse de ce projet, la nature du dispositif qui le formalise, la place du médiateur qui en assure la mise en œuvre. Entreprise de négociation du sens des images et des discours médiatisés en même temps qu’expression argumentée de reproches, de griefs considérés comme nécessaires à une qualité accrue de l’information de service public, la médiation apparaît comme un carrefour particulièrement symptomatique des formes de questionnement à partir desquelles l’information télévisée.

 

z PLENEL-Edwy20101PLENEL Edwy, Combat pour une presse libre, Le manifeste de Mediapart, Galaade, Paris, mai 2009
Face aux trois crises – démocratique, économique, morale – qui minent l’information en France, sa qualité et son utilité, son honnêteté et sa liberté, et à des mesures sous tutelle politique qui ne font que renforcer un rapport clientéliste des médias à l’État, Edwy Plenel, président et fondateur du journal d’information numérique, indépendant et participatif Mediapart, lance un Manifeste pour une presse libre et indépendante, profondément repensée et refondée.

 

 

z PLENEL-EdwyPLENEL Edwy, KAHN Jean-François, JULY Serge, Faut-il croire les journalistes ? Mordicus, paris, septembre 2009
La grave crise économique qu’affronte notre presse se double d’un déficit d’image inquiétant. Les Français font de moins en moins confiance aux journalistes. Pourtant, jamais les médias ne semblent avoir été aussi libres, et jamais le public n’a été aussi avide d’informations. Les journalistes ont-ils démérité ? Qu’en pensent Jean-François Kahn, Serge July, Edwy Plenel ? Qui peut, mieux que ces trois grandes figures du journalisme français, répondre, à coeur ouvert, aux interrogations du public sur la fiabilité de la presse et son avenir, sur le métier de journaliste et les nouveaux défis de l’ère numérique ?

 

z WOLTON-DominiqueWOLTON Dominique, Informer n’est pas communiquer, CNRS édition, Paris, août 2009
Avec la mondialisation de l’information, le moindre événement est rendu visible, et apparemment plus compréhensible. Pour autant, il n’y a pas de lien direct entre l’augmentation du nombre d’informations et la compréhension du monde. Telle est la nouvelle donne du siècle qui s’ouvre : l’information ne crée pas la communication.
Voici donc le point de départ du XXIe siècle : la rupture entre information et communication, la difficulté de passer de l’une à l’autre. On savait les cultures différentes, mais on pensait que la même information pouvait être plus ou moins acceptée par tous. On s’aperçoit du contraire : un fossé se creuse entre information et communication. Cette vérité empirique, on l’avait découverte, parfois douloureusement, au niveau des États-nations ; on la retrouve plus nettement à l’échelle du monde. C’est un certain modèle universaliste – en réalité occidental -de l’information et du lien entre information et communication qui s’effondre.

Pauline Jacob

Les fédérations de la Ligue et le numérique

sites web

88.4% disposent d'un site web (dont plus de la moitié l'ont développé en interne).

médias sociaux

66 % utilisent au moins un média social.

outils collaboratifs

84 % utilisent des outils de communication interne et collaboratif.

actions numériques

48 % proposent et développent des actions autour du numérique.


Données issues de l'enquête nationale en ligne réalisée entre juillet 2014 et mai 2015.